Barbès - Goutte d'Or - Marcadet - Simplon -La Chapelle

Pari citoyen Paris 18

Le Collectif

Sites internet

Recherche

En-tête

Module « En-tête du Blog »
Module personnalisé au contenu rédigé par vos soins. Vous pouvez y intégrer des images ou autres types de média.

 Lettre ouverte à Monsieur Bernard Boucault,

                      Préfet de police de Paris.                                                          

Monsieur le Préfet,

Une partie de la presse en parle, les habitants de la Goutte d’or et de la Butte Montmartre s’en émeuvent et d’autres, non résidents, s’en amusent.

La gifle que vous avez reçue et le coup de poing encaissé par monsieur Jacques Meric sonnent comme le démenti cinglant d’une politique de sécurité publique qui n’a jamais été appliquée avec constance sur ces quartiers.

 

Vous, Préfet de police de Paris, monsieur Meric, ancien conseiller police de Manuel Valls et actuel patron de la sécurité publique de l'agglomération parisienne, êtes devenus le symbole d’une puissance publique rendue atone.

 

La ZSP mise en place et annoncée à grand renfort de publicité dès octobre 2012 n’est plus qu’un souvenir. A peine un an après les effectifs promis et un temps affectés en renfort avaient disparus. Retour à la case départ.

Depuis, les réseaux de trafics en tout genre ont prospéré à qui mieux mieux à Barbès, sur le boulevard de la chapelle et les rues avoisinantes, sur les rues Dejean Poulet et Poissonniers et maintenant sur la Butte Montmartre. Peu inquiétés par une police exsangue, ils se sont aguerris en prenant pleinement possession de l’espace public. Sous la pression et pour avoir la paix, des commerçants à Barbès ou à Château Rouge acceptent sans rien dire qu’ils dissimulent cartons et marchandises sous leurs étals au moment du passage de la police. Des habitants se faufilent entre les étalages illicites de cartons et courbent l’échine pour rentrer chez eux.

Vous n’avez pas voulu prendre au sérieux les nombreuses doléances des habitants, pas plus d’ailleurs que vous n’avez voulu écouter l’alerte lancée par le syndicat UNSA Police.

Le tract de ce syndicat intitulé « Etat d’urgence  ZSP18 » est éloquent et mérite d’être cité un peu longuement : « Depuis des mois, des individus investissent la Voie Publique qu'ils transforment en lieu de revente et trafic en tout genre ; ordinateurs, bijoux, vêtements, téléphones, ..... Face à ces individus, les policiers ne sont pas assez nombreux pour enrayer l'évolution de cette situation de plus en plus violente. Comprenant cette faiblesse, ces bandes organisées veulent instaurer leurs propres lois et en arrivent aujourd'hui à chasser les policiers ! Nous sommes les victimes de véritables émeutes et nous n'avons pas les moyens de les arrêter. Plus cela dure et plus cela sera violent car la non sanction et la fuite des policiers pour préserver leur propre vie ne peut qu'encourager ces émeutiers dans une escalade de la violence. »

Le même syndicat dans un article du Parisien du 7 juillet 2014 concluait : « Les voyous tiennent le quartier. Ils volent à Barbès. Ils vendent à Barbès ».

Dans un contexte de crise sociale et économique où les Français doutent de tout, de leurs gouvernants comme de leurs institutions, cet abandon manifeste de la sécurité dans les quartiers populaires n’est certainement pas de nature à nous redonner confiance.

Des habitants ont donc décidé d’affronter le problème et de prendre la place des vendeurs à la sauvette rue Dejean à Château rouge en y organisant un vide grenier le samedi 27 septembre. Nous vous invitons à nous rejoindre pour parler avec eux, les encourager et, peut-être, les rassurer.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en l'assurance de nos respectueuses salutations.

Claude Sauton

Pour le Collectif PCP18

Module image