Barbès - Goutte d'Or - Marcadet - Simplon -La Chapelle

Pari citoyen Paris 18

Le Collectif

Sites internet

Recherche

En-tête

Module « En-tête du Blog »
Module personnalisé au contenu rédigé par vos soins. Vous pouvez y intégrer des images ou autres types de média.

 Dans le 18èmme du mois nous avons lu l’article intitulé « Eric Lejoindre, an 1 »

Le titre met en appétit, un appétit de changement, voire de bouleversement – comme toujours, si on se laissait aller.

vital lejoindreCependant à la lecture, on s’aperçoit que monsieur Lejoindre entretient une confusion délibérée sur le dispositif Vital’Quartier, dispositif qu’il se garde bien de décrire. Voir de quoi il s’agit sur le lien : http://www.semaest.fr/nos-realisations/vital-quartier/

Dans cet article monsieur Eric Lejoindre nomme la chose mais en la nommant dit exactement la chose qu’elle n’est pas.

Il confond volontairement action vers les bailleurs sociaux et action vers les bailleurs privés par omission de l’adjectif adéquat. A chaque fois qu’il mentionne les bailleurs, il faut ajouter l’adjectif « sociaux »

Car si la mairie peut avoir aujourd’hui la main sur les pieds d’immeubles des bailleurs sociaux à la Goutte d’orOr, elle ne l’a pas sur ceux des bailleurs privés. Elle ne pourrait l’avoir qu’en y instaurant le dispositif Vital’ Quartier à la Goutte d’or. Or, elle ne le veut visiblement pas !

Contrairement à l’impuissance des collectivités locales avancées par monsieur Lejoindre, Vital’Quartier est précisément le moyen juridique et financier pour « travailler sur le commerce privé » et ses bailleurs. Par préemption, achat ou accord avec un bailleur privé, ce dispositif permet de diversifier l’offre commercialedans des secteurs de mono activité.

Dans les secteurs de Paris où la Mairie a mis ce dispositif en place par délégation de pouvoir à la SEMAEST (voir le lien ou l'article suivant pour la carte des secteurs concernés) de très bons résultats ont été obtenus.

Le fleuriste, la boulangerie, et le brasseur dont se gargarise la Mairie sont hébergés dans des immeubles sociaux et non privés.

Pourquoi ce mensonge éhonté par omission ? Parce que la mise en place de Vital’Quartier à la Goutte d’or était une promesse électorale de madame Hidalgo et de monsieur Lejoindre, promesse qu’ils se sont empressé de renier six mois après.

Depuis ce reniement, ils n’ont de cesse de feindre qu’aucune action sur les bailleurs privés n’est possible en s’appliquant à cacher l’existence de ce dispositif.

Quel serait l’intérêt de la mise en place de Vital’Quartier pour un quartier comme la Goutte d’or ? La plupart des immeubles dans le nord du quartier sont du privé. Donc y restaurer une offre commerciale diversifiée passe nécessairement par un tel dispositif. C’est un peu moins vrai à la Goutte d’or sud où existent beaucoup de logements sociaux et où les bailleurs sociaux jouent de fait un plus grand rôle.

Module image