Barbès - Goutte d'Or - Marcadet - Simplon -La Chapelle

Pari citoyen Paris 18

Le Collectif

Sites internet

Recherche

En-tête

Module « En-tête du Blog »
Module personnalisé au contenu rédigé par vos soins. Vous pouvez y intégrer des images ou autres types de média.

Quiconque faisant partie d’une association ou d’un collectif a, un jour ou l’autre, reçu un jeune étudiant, sociologue souvent, mais pas uniquement. Vient alors, à un moment ou un autre de l’entretien, cette question convenue et obligée qui taraude le jeune doctorant ou masterisant envoyé sur le terrain : « Alors, que pensez-vous de la gentrification* du quartier ? ». Gentrification ? Eclats de rire et grosses colères ! 

La Goutte d’or est devenue une sorte d’OVNI (Objet Virtuel Non Identifié) pour sociologues et autres représentants de sciences humaines sur lequel on peut plaquer une thèse sans courir le  risque d’être désavoué. Il est vrai que l’objet n’est pas méchant, il ne mord pas et il y a peu de temps encore il ne parlait même pas (cf proposition 10 du Manifeste pour les quartiers populaires).

J’ai pourtant la faiblesse de croire qu’une discipline qui se voudrait une science, et qui même parfois se rêve de devenir une science dure, se doit d’identifier son objet avec un minimum de méthode.

C’est ainsi qu’en utilisant la méthode marche-à-pieds et déambulation dans les rues, il aurait observé qu’il existe très peu (à l’exception d’un ou deux établissements courageux) de bars branchés ou de commerces de vêtements de marque qui sont généralement le signe de cette gentrification.  Ces commerces, quand ils existent, sont tous à la frontière  du quartier et quant aux articles de marques ce sont des contrefaçons vendues à Château rouge par des réseaux mafieux.

Poursuivant avec  méthode, questionnant les autorités municipales et les habitants, il aurait découvert qu’il n’existe quasiment aucun projet de construction immobilière réalisé par le secteur privé dans ce quartier sur ces quinze dernière années. Sur une période plus courte, il aurait pu faire cette même découverte dans le quartier du Simplon ou de La Chapelle.

Il aurait appris que de nombreuses copropriétés sont en difficulté financière et que beaucoup de locataires de logements sociaux, captifs, y habitent faute de mieux  et partent dès qu’ils le peuvent (cf proposition 3a et 3b du Manifeste pour les quartiers populaires).

  Ainsi, si notre jeune étudiant doctorant avait engagé ce minimum de recherche sur le terrain pour identifier son objet, il aurait finalement compris pourquoi nous éclations de rire ou partions dans une grosse colère quand il posait son étrange question.

Les journalistes ne sont pas en reste puisque certains, dans leurs papiers, confondent la Goutte d’Or avec La Chapelle et d’autres la restreignent à Barbès. C’est là un problème d’identification géographique, qui n’est sans doute pas du même ordre que celui de nos sociologues, mais qui traduit tout autant le désintérêt et l’ignorance de certains membres de ces deux corporations pour tous les quartiers OVNI où nous vivons réellement.

 * "La gentrification (mot anglais de gentry "petite noblesse") est un phénomène urbain par lequel les arrivants plus aisés s'approprient un espace initialement occupé par des habitants ou usagers moins favorisés, transformant ainsi le profil économique et social du quartier au profit exclusif d'une couche sociale supérieure."

Cette définition elle-même est, dans wikipedia, produite par des "sociologues ou prédateurs en sciences dites humaines ! (précision du rédacteur) 

 

Module image